Cancers professionnels : les autorités n’ont rien à communiquer.

C’est en juin 2009 qu’est publié le premier article de presse dans l’édition locale du Progrès sur la multiplication de cas de cancers parmi les anciens verriers de Givors, dont l’entreprise avait été liquidée en janvier 2003. Le journaliste, par louable souci d’objectivité s’adresse en même temps à la direction du groupe BSN Glasspack dernier propriétaire de l’entreprise, au service de médecine du travail chargé du suivi des verriers, la Direction départementale de l’action sanitaire et sociale (DDASS) qui renvoie à la préfecture… Les uns et les autres n’ont rien à communiquer, c’est le mutisme.