A l’inspection du travail, « on n’est pas assez nombreux et les entreprises le savent »

 

     C’est une curieuse symétrie que vivent les agents de l’inspection du travail. D’un côté le mal-être qu’ils observent dans les entreprises ; de l’autre leur propre malaise dans un service public qui subit de profondes mutations. « C’est très difficile à encaisser. Je suis à la limite », avoue Joëlle de Veylder, contrôleuse du travail à Montpellier, qui nous accueille dans son bureau à l’étage d’un bâtiment en plein travaux.

     A l’inspection du travail, tout a changé ces dernières années. Quand elle est arrivée à Montpellier, Joëlle de Veylder était chargée de contrôler les entreprises de transport. En 2009, tous les services de l’inspection du travail ont été fusionnés à des fins de « rationalisation des moyens du service public ». A de rares exceptions près, les agents s’occupent désormais de tous les secteurs d’activité de la région géographique qu’ils couvrent.

     Lire la suite…

 

http://montpellier.blog.lemonde.fr/2012/03/27/a-linspection-du-travail-on-nest-pas-assez-nombreux-et-les-entreprises-le-savent/