« Travailler peut nuire gravement à la santé »…

 

Intitulé provocateur pour un sujet dévastateur que Annie Thébaud-Mony, directrice de recherche à l’Inserm, a développé avec gravité, mercredi 14 mars 2012, en soirée, dans une salle de la Bourse. « La mise en danger de la santé d’autrui, les maladies professionnelles, les accidents du travail sont autant de conséquences des exigences capitalistes, ce qui va à l’encontre du droit à la vie, inscrit dans toutes les constitutions », annonce-t-elle, et de poursuivre : « les accidents du travail ont été indemnisés plutôt que prévenus » et citant les patrons d’industrie : ça fait partie des dégâts du progrès». Le décor était planté pour énumérer les causes et conséquences d’une dangereuse dérive dont le monde ouvrier a été la principale victime».

http://www.ladepeche.fr/article/2012/03/24/1314074-cahors-travailler-peut-nuire-gravement-a-la-sante.html