« Plus tard, il mourait d’un cancer du poumon… »

Lors de la fermeture de la verrerie de Givors, en janvier 2003, la direction aurait dû remettre à chaque salarié une attestation d’exposition aux agents chimiques dangereux pour la santé, comme l’impose l’article R4412-58 du Code du travail. Mais il n’en a rien été....

lire plus

Les risques des polyexpositions chimiques massives et diffuses.

Pour évaluer les risques professionnels encourus par des salariés au travail, il est important, si l'on veut développer une approche réaliste, de prendre en considération les polyexpositions qui ne sont que le reflet d'expositions combinées à de multiples nuisances....

lire plus

L’effet tabac et merguez dans le dossier médical du travail

Soixante anciens verriers de Givors se sont portés aux Prud’hommes en 2013 afin de réclamer à leur ancien employeur les attestations d’exposition à l’amiante et aux produits toxiques qui sont nécessaires pour obtenir un suivi médical post-professionnel et une...

lire plus

Absentéisme [4] les coûts pour l’entreprise et la société

L'examen des bilans sociaux des trois derniers exercices (2000, 2001, 2002) de la verrerie de Givors révèle que les verriers connaissaient autant d'absence pour maladies que pour congés payés. C'est dire l'importance de ce phénomène d'absentéisme. On remarquera que...

lire plus

Les verriers de Givors en Cour d’appel le 25 février

Lorsqu’en juin 2013, soixante anciens verriers de Givors saisirent le Conseil des Prud’hommes de Lyon afin d’obtenir de leur ancien employeur des attestations d’exposition à l’amiante et autres produits cancérogènes, ainsi que la reconnaissance du préjudice d’anxiété,...

lire plus