Vendredi 7 août, nombre d’anciens verriers de Givors accompagnaient leur camarade Diego Rodriguez à l’hommage rendu à l’église de Givors-canal. Il avait 76 ans. Combien avaient travaillé avec lui pendant ses trente-deux années passées à la verrerie (1968-2000), tout d’abord au choix, ensuite relais au four, puis rapidement en fabrication pour la majeure partie du temps.

Diego en janvier 2014, lors de la pose de la plaque
d’hommage aux verriers victimes de maladies
professionnelles non reconnues.

Diego, comme ses camarades, avait connu des conditions de travail difficiles, les hautes températures, le bruit, les horaires postés, l’exposition à l’amiante, aux hydrocarbures et solvants, traitements de surface, toutes conditions favorables au développement des cancers. C’est ainsi que l’hôpital lui diagnostiqua un cancer de la gencive gauche en 2007, contre lequel il dû courageusement se battre durant toutes ces années, subissant nombre d’opérations le défigurant. Ce n’est pas le premier verrier à connaître ce type de cancer qui les emporte.

Militant de la CGT dans l’entreprise, il participa aux activités de l’association des anciens verriers dès sa création en 2002. Et il s’engagea tout naturellement dans la lutte pour la reconnaissance des maladies d’origine professionnelle parmi les verriers. Cependant, il ne se présentera pas, en février prochain à l’audience de la Cour d’appel de Lyon, où doit être plaidée la demande d’attestations d’exposition à l’amiante et produits toxiques et l’indemnisation du préjudice d’anxiété, déposée en juin 2013 par 60 anciens de la verrerie.

Ses amis et camarades garderont de Diego le souvenir d’un amateur de rugby, supporter de l’équipe givordine, d’un blagueur bon vivant.

sit Donec diam adipiscing velit, venenatis ut accumsan commodo mattis