Fin juin, le site internet des verriers de Givors mettait en garde sur l’emballement des victimes du Covid-19 né des promesses de reconnaissance en maladie professionnelle des salariés placés en première ligne et victimes de la pandémie. Un mois après, la triste réalité apparaît dans les premiers textes officiels sortis des ministères. Les nombreuses victimes de l’amiante, comme les verriers de Givors connaissent assez ce parcours du combattant au cours duquel une maladie déclarée en 2005 peut très bien ne pas encore être définitivement reconnue en 2020, si l’employeur ou la Sécurité sociale se portent en Appel, voire même en Cassation… Seul, un fonds d’indemnisation des victimes du Covid pourrait permettre une véritable réparation du préjudice pour les victimes et leurs ayants-droits.

Un article publié jeudi 30 juillet par l’Humanité apporte l’éclairage – au travers de témoignages de spécialistes – sur les intentions réelles du pouvoir en matière de reconnaissance du Covid en maladie professionnelle. Olivier Véran, le ministre de la santé, l’avait promis fin avril, la reconnaissance du Covid-19 en maladie professionnelle serait « automatique » pour le personnel soignant. Trois mois plus tard, le décret précisant les conditions d’accès à ce statut n’est toujours pas paru, mais le projet actuellement sur la table s’avère bien en deçà des promesses formulées par le ministre de la Santé en plein pic pandémique. Révélé par la Revue fiduciaire début juillet, cet ajout au tableau des maladies professionnelles ne concernerait que les « affections respiratoires aiguës […] ayant nécessité une oxygénothérapie [ou] ayant entraîné le décès ». C’est à dire, seuls les cas les plus graves.

Le syndicat CGT santé action sociale a immédiatement fait part de sa « colère » face à ce recul du gouvernement. De son côté Force ouvrière remarque : « Cela exclut de fait de nombreux travailleurs (dont des soignants) qui, sans avoir été à ce point touchés, subiraient des séquelles à plus ou moins long terme, liés à cette pathologie », estimant en outre « qu’à tout le moins le tableau devra tenir compte du progrès des connaissances scientifiques sur cette pathologie ». Le docteur Jean-François Cibien, vice-président d’Action praticiens hospitaliers, qui assiste des familles de soignants décédés du coronavirus pour monter des dossiers de reconnaissance en maladie professionnelle remarque : « Ce projet de décret omet notamment toutes les formes neurologiques de séquelles ». Outre le caractère symboliquement important d’une telle reconnaissance, l’intérêt de cette procédure est également financier, les ayants droit pouvant alors bénéficier d’une rente. Le médecin souhaiterait en outre que le gouvernement octroie aux soignants décédés la mention de morts pour le service de la nation et que l’État fasse bénéficier leurs enfants du statut de pupilles de la nation.

Si, concernant les soignants, le résultat n’est pas à la hauteur des promesses, pour les autres travailleurs malades du coronavirus, c’est encore pire. « C’est la procédure de reconnaissance hors tableaux des maladies professionnelles qui s’applique, ce qui veut dire qu’il faut prouver avoir subi au moins 25 % d’IPP (incapacité permanente partielle – NDLR) », regrette Jacques Faugeron, président de l’Andeva (Association nationale de défense des victimes de l’amiante), qui accompagne plus largement les salariés contractant des pathologies liées à leur activité professionnelle. Maître François Lafforgue, l’avocat des verriers, qui défend notamment deux familles de salariés de l’aéroport de Roissy décédés du Covid-19 précise : « Dans certains cas, la difficulté va être de devoir prouver le lien direct et essentiel entre le travail et l’apparition de la maladie, donc de montrer que la personne n’a pas pu la contracter ailleurs qu’au travail ». On voit déjà pointer le « parcours de combattant » pour nombre de victimes, comme les verriers ont eu l’occasion de le souligner à maintes reprises au travers de leur propre combat.

Curabitur neque. massa elit. facilisis id sem, porta. Aliquam ut venenatis,