Verriers : EXIGEZ

le classement amiante du site de Givors

Givordins, soutenez le combat des verriers

SAMEDI 6 oct. à 10 h. 30

Rassemblement au pied de la cheminée

Il y a plus de cinq ans, les verriers de Givors ont demandé au ministre du travail l’inscription de la verrerie de Givors dans la liste des sites amiantés permettant aux anciens verriers encore en activité de partir en préretraite (législation ACAATA). Ce classement permettrait aussi de faciliter les suivis médicaux post-professionnels qu’on refuse aujourd’hui aux anciens verriers. Il faciliterait aussi la reconnaissance des maladies professionnelles.

Obstinément, les ministres du travail changent mais ils persistent dans le refus de classement. Les verriers se sont portés devant le Tribunal administratif qui a rejeté leur recours. Maintenant le dossier est entre les mains des juges de la Cour administrative d’appel. Mais à l’audience du 17 septembre le représentant du gouvernement a encore manifesté le refus du pouvoir.

Soit-disant qu’il n’y aurait pas assez de preuves d’expositions à l’amiante ! Quinze fiches de postes d’expositions à l’amiante, établies par la direction, montrant que ce cancérogène avéré était installé partout dans l’usine, même dans les services administratifs, ne serait pas suffisantes ? Plusieurs dizaines d’attestations individuelles d’exposition à l’amiante délivrées aux verriers par BSN-VMC, seraient insuffisantes ? Un marché public de désamiantage pour 32 000 m² de fibrociment attribué en 2004 ne serait pas probant ? 65 verriers victimes de l’amiante selon les critères du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), Sept cancers consécutifs à l’amiante (poumons) reconnus par la Sécurité sociale en maladie professionnelle et deux cancers des voies aérodigestives supérieures (en poly-exposition amiante, hydrocarbure, solvant) reconnus par plusieurs juridictions ne seraient pas preuves suffisantes ? Et l’entreprise condamnée pour faute inexcusable !

En vérité, le pouvoir résiste farouchement, comme pour chaque inscription des verreries gravement amiantées. Quatre d’entre-elles ont été inscrites contre l’avis négatif du gouvernement, à chaque fois au terme de procédures devant les tribunaux et cour d’appel administratifs et la mobilisation des salariés et des populations.

Les verriers et la population de Givors exigeront le respect des droits des travailleurs et l’inscription de la verrerie dans la liste des sites amiantés en se rassemblant au pied de la cheminée le samedi 6 octobre à 10h30.

Association des anciens verriers, 24/09/2018